Le Marais poitevin l’hiver 

une invitation à la rêverie... ici l’eau, la terre et le ciel se rejoignent...

Evaille du Marais poitevin

L’eau, la terre et le ciel se confondent 

un paysage poétique et surréaliste

 

L'hiver, le Marais poitevin revêt un habit enchanté, qui fait penser aux Bayous de Louisiane... comme un gigantesque lac d’où sortent peupliers et frênes tétards, un paysage surprenant !

Ce système qui s’autorégule est indispensable à l’écosystème maraîchin. Le Marais Mouillé remplit ainsi ses réserves pour l’été, et lors de la décrue, une pellicule grasse de sédiments va enrichir la terre.

 

Crédit photo Jean Marc Sagory

Evail du Marais poitevin

Quand les précipitations de l’hiver sont au rendez-vous

les excédents des rivières et des bassins versants transforment le paysage du Marais mouillé (qui porte bien son nom).

 

Attention, ce ne sont pas des inondations, mais des crues ou évailles, ou évaïe.

N'hésitez pas à vous rendre à la Maison du Marais poitevin pour comprendre le Marais !

 

Crédit photo Alain Arnaud

 

 

marais poitevin et son évaille

L’évail, ou l’évaïe 

une curiosité naturelle vraiment étonnante

 

A l’origine, le Marais poitevin a été asséché par la main de l’homme grâce à la construction de digues et de canaux. Et pour réguler les excédents d’eau, tout avait été prévu. D’un côté le Marais desséché (du côté de la Vendée) était réservé à l’agriculture, et de l’autre le Marais Mouillé (majoritairement en Deux-Sèvres) avait plutôt le rôle d’éponge.

Partez à la découverte d'un bel article 'Crue et brouillard dans le Marais poitevin' sur le blog du Marais poitevin.

Visiter le Blog du Marais poitevin

 

Crédit photo Romain Gaillard

VOUS AIMEREZ AUSSI