Current Size: 100%

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école ?

Dame Marianne

Par Dame Marianne

le lundi 02 septembre 2013

Voir les commentaires

  • Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école ?

En ces temps de rentrée des classes, Dame Marianne ne saurait s’empêcher de conter aux sages lecteurs que vous êtes l’histoire de l’école, qui aurait été inventée, selon la croyance populaire, par ce sacré Charlemagne, célèbre roi de la dynastie Carolingienne.

 

 

ecole époque medievale

 

Bien, faisons le point sur la question qui fait débat !

 

L’école, ou plutôt une certaine forme d’enseignement existait déjà dans l’Antiquité. Il va de soi que seule une certaine élite avait accès à l’éducation.

Charlemagne, devenu roi des Francs, a ensuite contribué au développement de l’instruction en ordonnant la création d’écoles, accessibles non plus uniquement aux clercs, dans chaque évêché et monastère. Illettré mais néanmoins cultivé il était féru de latin, grec, astronomie ou encore rhétorique et souhaitait que l’école permette l’apprentissage de ces connaissances. Malgré la difficulté de mette en place cette volonté, ses descendants ont repris ses principes comme étant une priorité. Les laïcs peinent cependant à pouvoir se scolariser.

 

Qu’apprend-t-on dans une école du Moyen-âge ?

 

Le latin, la lecture, puis l’écriture à l’aide d’une tablette de cire et d’un stylet, le parchemin étant plutôt réservé à l’usage du maître, mais aussi le calcul sont les bases de l’enseignement médiéval. Afin de parfaire son éducation, on peut également suivre des cours de grammaire, orthographe, rhétorique, dialectique, arithmétique, géométrie, astronomie et musique.

 

Rendons à Jules ce qui appartient à Jules !

 

Le fondateur de l’école moderne telle que vous l’avez fréquentée est Jules Ferry qui l’a voulue laïque, ouverte à tous, gratuite et obligatoire, à la fin du XIXème siècle. Alors, si certains ont des doléances à faire valoir, ils savent désormais à qui s’adresser.

Pour ceux qui, en revanche, auraient la nostalgie des bancs de l’école, les Deux-Sèvres, qui ne manquent décidément pas de ressources, ont de quoi les satisfaire. A Courlay, le musée école de la Tour Nivelle, où l’écrivain Ernest Pérochon usa ses fonds de culotte, leur fera vivre une journée dans la peau d’un écolier du début du siècle dernier. Qui se verra coiffé du bonnet d’âne ?

 

 

musee ecole tounivelle ernest pérochon

Moyen-âgeTour NivelleHistoireEn FamilleInclassables

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme