Current Size: 100%

Parce que jeu le Vau bien !

Dame Marianne

Par Dame Marianne

le mardi 02 juillet 2013

Voir les commentaires

  • Parce que jeu le Vau bien !

Alors que je flânais dans la rue de la Vau Saint-Jacques de Parthenay pour y admirer les très belles maisons à pan de bois, j’ai eu une illumination soudaine. « Mais c’est bien sûr, c’est bientôt le retour du FLIP ! »

 

 

 

échope médiévale deux sevres

Une ancienne échoppe que l’on retrouve dans la rue de la Vau Saint- Jacques

 

Mais qu’est-ce donc que ce FLIP ?

Non, il ne s’agit point du « Félon Loucheur Ignare et Peureux » mais bien du « Festival Ludique International de Parthenay » qui, pour la 28ème année, met à disposition des petits et des grands enfançons que nous sommes, plus de 3000 jeux et jouets dans les rues de Parthenay la médiévale.

 

 A ce propos, j’aimerais vous parler de ce que représentait le jeu à mon époque. Pour vous y aider, essayez justement d’imaginer ces maisons à pan de bois et l’ambiance qui pouvait régner dans les tavernes.

Une maison à double pan de bois

 

 

 

 

 

 

 

Il paraîtrait que c’est le Diable en personne, accusé de bien des maux, qui aurait inventé les jeux pour détourner les chrétiens de la prière. Libre à chacun de croire en cette légende, mais ce qui est sûr c’est que certains d’entre eux trouvent leurs origines dans l’antiquité.

 

 

 

 

 

 

            Une maison à double pan de bois

 

Un berlanz ou table de jeu

 

A une époque où les journées sont partagées entre travail et temps libre et où ce que vous appelez télévision, ordinateur et console n’existent pas, le jeu tient une place très importante et touche toutes les couches de la société. Il se manifeste sous diverses formes mais les plus répandues sont les jeux de plateaux et les jeux de dés. Le jeu est omniprésent au sein des tavernes où l’on joue de l’argent, où l’on triche et où, par conséquent, les esprits échauffés par l’alcool aidant, l’on se bat.

 

 

 

Les jeux, et particulièrement ceux de hasard, furent interdits à plusieurs reprises et l’on autorisa uniquement les jeux qui participaient à l’entraînement, comme le tir à l’arc ou à l’arbalète. Ces différentes mesures furent bien vaines puisque les jeux ont su traverser les siècles pour arriver jusqu’à Parthenay pour notre plus grand plaisir.

 

 

 

En voici un exemple, auquel vous pourrez peut-être vous essayer au « Village Médiéval » situé dans le jardin de la chapelle des Cordeliers. Il s’agit du Merelle dont vous pourrez facilement retranscrire le tracé pour vos soirées au coin du feu.

 

jeu festival des jeux parthenay

Le jeu du Merelle

 

Il vous faut 1 plateau de jeu (en cuir, en bois…) et 9 pions par joueurs (morceaux de bois, cailloux, coquillages…)

 

Se joue à deux.

 

Pour gagner vous devez réduire l’adversaire à moins de deux pions ou bloquer tous ses pions

 

Le plateau de jeu est vide au départ. La partie se déroule en deux phases :

 

  • Phase de placement : le premier à jouer est tiré au hasard. A tour de rôle, chaque joueur place un pion sur une intersection libre, le but étant de former un alignement de 3 pions, appelé « moulin ».
  • Phase de mouvement : à tour de rôle, chaque joueur déplace un pion vers une intersection voisine libre. Lorsqu’un joueur forme un moulin il prend un pion à l’adversaire, sauf s’il appartient lui-même à un moulin, ceux-ci étant invulnérables. A chaque tour, les joueurs sont dans l’obligation de jouer.

 

 

Alors ? On dit merci qui ? Merci Dame Marianne !

 

Pour rester dans l’ambiance médiévale, suivez les compagnies « Les Pies » et « Dro Lig » en déambulation dans les rues de la ville.

FestivitésA deuxAvec un bébé en bas âgeEn groupeA plusieurs famillesEntres amisEn FamilleMoments festifs

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme