Current Size: 100%

Mon Marais poitevin

Stella

Par Stella

le vendredi 13 mars 2015

Voir les commentaires

  • Mon Marais poitevin

Le Marais poitevin, un trait d'union entre l'homme, les animaux, la nature et l'eau...

 

Les barques traditionnelles à fond plat encore appelées « batai » ou « plate »

Elles ont longtemps servi et servent toujours pour se déplacer sur les conches, biefs, rigole… chaque chemin d’eau a son nom !

Conche : nom donné aux voies d'eau navigables qui sillonnent le Marais poitevin. Avec les « rigoles », les « biefs » et les « canaux », elles constituent le réseau hydraulique dit « secondaire ». Le réseau « primaire » est celui des rivières et du fleuve. Le réseau « tertiaire » est celui des « fossés » privés. (voir rigole, fossé). Les conches mesurent de 4 à 8 mètres de large. Elles sont entretenues par les communes et les syndicats de marais.

Bief : voie d'eau comprise entre deux barrages à l'intérieur de laquelle le niveau d'eau est sensiblement constant. Il existe 8 biefs sur la Sèvre Niortaise.

Rigole : nom donné aux voies d'eau navigables, qui sillonnent le Marais poitevin. [ voir conche, fossé ]. En marais mouillé : canal de grande dimension (12 à 14 mètres de large). Les rigoles appartiennent au réseau hydraulique principal, dépendent du domaine public et sont entretenues par l'Etat.

 

Et la « mise à l’herbe », vous connaissez ?

Il s’agit de l’embarquement des vaches sur les bateaux du Marais poitevin, pour accéder à certains endroits du Marais mouillés accessibles qu’en barque. Autrefois mises sur des barques traditionnelles de 22 pieds, les agriculteurs venaient traire matin et soir les vaches, pour ensuite emmener le lait à bon port, c'était du sport, non ?  !!

 

Les canaux sont bordés d’arbres taillés bizaremment, les frênes Tétard, arbre emblématique du Marais poitevin (à ne pas manquer le festival du Frêne Tétard à Amuré) et surtout exploités pour leur qualité de bois de chauffage. Ces racines permettent de fixer les berges, et c’est bien souvent à l’abri de sa souche que la loutre établit son nid (environs 2000 loutres dans le Marais poitevin). Mais je n’ai pas vu de loutre…. Très discrète, et surtout nocturne… Romain Gaillard a trouvé la solution : le piège-photo. Rien à voir avec le braconnage, il se déclenche sans flash dès qu’un mouvement est détecté. Astucieux non ?!

 

Vidéo d’une loutre filmée de nuit

 

Et le Marais poitevin est aussi reconnu pour son « élevage d’arbres ». Découvrez la scie à grume centenaire dont se sert encore, parfois Daniel Guillot retraité charpentier à Arçais au coeur du Marais Poitevin en Deux Sévres.

 

 

Pause sous ce frêne... Je ferme les yeux et je crois entendre les légendes du marais poitevin entre deux bruissements de feuilles… Par ce que l'oralité est mieux que des écrits, laissez vous embarquer par la voix du célèbre conteur Noël Germanneau, malheureusement décédé (mais vous pouvez voir ses contes sur l’ouvrage La Princesse oiseau et autres contes »)  par exemple :

 

D’ailleurs, une bonne idée pour découvrir les légendes du Marais poitevin est le jeu de piste organisé par l’embarcadère Cardinaud  ou encore une nuit contée en barque organisée par l’embarcadère du Martin pêcheur à Arçais.

 

Et bien sûr, ce labyrinthe nous conduit vers l’incontournable Maison bleue, emblème du Marais poitevin… et saviez-vous que le bleu des volets n’est pas traditionnel … ces volets ont été peints par la propriétaire des lieux en souvenir de la ville d’origine Dieppe.

 

A bientôt pour la suite de mes coups de coeur maraîchins !

barqueBiodiversitéContesCoulonGrand site de FranceHistoire naturelleMarais poitevinNiortParc naturepaysagevéloVenise VertevillagevisiteMaison du MaraisMarais poitevinNatureConseils de ProsA deuxAmbassadeur Deux-SèvresAvec un bébé en bas âgeCamping caristeEn groupeEn situation de handicapEn soloA plusieurs famillesEntres amisEn FamilleTouristes à véloAu fil de l’eauBalades, randonnéesCarnet de voyageInsoliteLe saviez vous ?Les incontournablesLes petits coins secretsMarais poitevinQue faire en hors saison ?Soyons écolos et responsables

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme