Current Size: 100%

Les pionniers partis des Deux-Sèvres pour le Canada

Eva

Par Eva

le vendredi 27 avril 2018

Voir les commentaires

  • Les pionniers partis des Deux-Sèvres pour le Canada

Savez-vous pourquoi on retrouve 2 hommes dévêtus sur le blason de Niort ? Intriguant, mais pas pour longtemps ! Je vais tout vous expliquer !

Le Poitou, ancienne province française qui donna son nom au Marais poitevin que nous connaissons aujourd’hui, a vécu beaucoup d’histoire au fil du temps.

Aux alentours du 17ème siècle et 18ème siècle, environ 250 pionniers ont soudain décidé de partir du Poitou pour l’aventure. Vous pourrez en savoir plus dans un ouvrage à paraître "Poitevins au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles". Parmi eux :

  • des soldats,
  • des migrants libres,
  • des prisonniers rescapés mais surtout…
  • des protestants.

Fuir les nombreuses épidémies mais aussi la famine était leur objectif. C’est aussi la première province à avoir subi des dragonnades c’est-à-dire des persécutions à l’encontre des protestants comme moyen de reconversion.

Leur but ? Construire un nouveau pays : La Nouvelle-France connue aujourd'hui comme le Canada. Tabarnak !

Carte de la Nouvelle France

Le Musée du Poitou Protestant, situé à Beaussais dans les Deux-Sèvres a souhaité parler de cette histoire dans ses expositions au sein même du musée :

  • « Du Poitou au Canada, Histoire des pionniers... 8000 km d'aventures » qui aura lieu du 7 avril au 9 juin,
  • « Les îles britanniques, une terre d’exil pour les huguenots » du 16 juin au 9 septembre.

 

 

Que diriez-vous d’une petite remise en contexte ? C’est parti pour la leçon d’histoire du jour !

 

Revenons quelques années en arrière, lorsque vous étiez assis sur les bancs de l’école.

Vous souvenez-vous de l’Édit de Nantes ? Oui ? Non ? Alors revenons quelques instants dessus.

L’Édit de Nantes est un édit (comme son nom l’indique) décrété par le roi de France Henri IV dans le but d’accorder des droits de culte, des droits civils mais également des droits politiques aux protestants.

Il permit également de mettre fin aux guerres de Religion qui avaient ravagé le royaume de France depuis l’année 1562.

 

Malheureusement en 1610, le roi Henri IV fut assassiné ce qui contesta certains droits des protestants. C’est aux alentours de cette période que le Poitou a connu des périodes sombres.

C’est ainsi que certains hommes et certaines femmes décidèrent de quitter le Poitou dans l’espoir d’une vie meilleure.

 

À l’époque appelée la Nouvelle-France, ce pays faisait rêver de par :

  • ses nombreuses terres riches à défricher et à cultiver,
  • la présence du bois en quantité importante permettant alors de construire facilement,
  • de la nourriture en abondance.

Après la traversée du fleuve Saint-Laurent, ces nouveaux arrivants appelés colons vont rapidement faire connaissance avec les populations autochtones : les Amérindiens. Iroquois, Hurons, Abénaquis et autres peuples vont alors partager leur mode de vie, leurs rites et traditions.

Tipi du Canada au Musée du Poitou Protestant

 

Et aujourd'hui ?

Cette colonisation eut des conséquences car la civilisation amérindienne disparut.

Malgré ça, nous retrouvons aujourd’hui une tradition qui persiste à travers le temps : le capteur de rêve.
Il s’agit d’un objet traditionnel et artisanal fabriqué à l’aide d’un cerceau et de fil. Selon les légendes, il permettrait d’empêcher les mauvais rêves qui envahissent notre sommeil et capte les songes envoyés par les esprits afin de ne garder que les belles images de son sommeil.

Chaque capteur de rêve possède une décoration différente selon les croyances populaires, c’est ce qui rend cet objet si unique.

 

Dû à cette période-là, nous retrouvons également des patronymes fréquents comme :

  • Morin,
  • Baudry,
  • Pallard,
  • Plessis,
  • Guéret,
  •  Diacre…

(Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/thouars/l-emigration-deux-sevrienne-au-canada)

Il est fort possible que quelqu’un de votre famille ait des origines poitou-canadienne !

 

Tout ça pour vous raconter que les 2 hommes dévêtus du blason de Niort sembleraient provenir du souvenir de 2 sauvages du commerce avec la Nouvelle-France.

Or, lors de la découverte du Canada, ces 2 sauvages furent remplacés par des indiens iroquois.
Finalement, cette représentation fut abandonnée peu longtemps après car elle était peu courtoise envers le Canada qui fût une terre d’accueil. En revanche, cette signification n'a jamais été parfaitement établie. 

(Source : https://www.vivre-a-niort.com/fr/cadre-de-vie/le-blason-de-niort/index.html)

Après cette leçon, êtes-vous prêt pour une interrogation ?

Aux alentours du 17ème siècle et 18ème siècle, environ 250 pionniers ont soudain décidé de partir du Poitou pour l’aventure. Parmi eux :

Deux-SèvresmuséeNiortProtestantismevisiteMusée du Poitou ProtestantAutrementEn familleHistoireLes gens d'iciA deuxEn soloEn FamilleTouristes à véloLes rendez-vous de l'histoire

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme