Current Size: 100%

Les cimetières familiaux protestants - en sud Deux-Sèvres

Delphine

Par Delphine

le lundi 23 octobre 2017

Voir les commentaires

  • Les cimetières familiaux protestants - en sud Deux-Sèvres

 

Dans le sud du département, le promeneur à l’œil averti remarquera des monuments funéraires dispersés dans la campagne.

L’histoire explique cette singularité..


caveau protestant

Cimetière familial protestant

 

La Réforme protestante touche le Moyen Poitou dès le XVIè siècle. Les protestants, surnommés aussi les "huguenots", sont exclus des cimetières paroissiaux. Ils créent alors leurs propres cimetières.

Ces cimetières collectifs ou familiaux sont officialisés par Henri IV avec l’Édit de Nantes en 1598. Mais cet édit est rapidement remis en cause. Louis XIII et surtout Louis XIV, restreignent progressivement les droits des protestants. A partir de 1662, les funérailles ne peuvent avoir lieu qu’à la pointe du jour ou à la tombée de la nuit. L’année suivante, un arrêt limite le nombre de participants aux enterrements à 30, puis à 10 en 1664.

Suite à une politique de conversion intensive, Louis XIV estime qu’il n’y a plus de protestant en France, et révoque l’Edit de Nantes, en 1685. Il devient alors interdit de pratiquer la religion réformée.

Les convertis de force, et les huguenots opiniâtres entrent alors dans la clandestinité. Ils pratiquent leur religion secrètement et s'inhument aussi dans la plus grande confidentialité : dans leur jardin, sur leurs terres agricoles…

En 1736, sous Louis XV, la déclaration royale du 9 avril donne aux protestants un moyen légal de se dispenser de funérailles catholiques. Cette déclaration leur permet alors d’utiliser leurs cimetières familiaux sans avoir à le dissimuler.

Après la révolution, le droit d'accès aux cimetières communaux est rétabli pour les réformés, cependant la tradition perdure, et ces sépultures continuent de jalonner la campagne poitevine.

L’usage en est encore toléré. Les plus anciennes constituent des éléments du patrimoine, témoins de cette période de l'histoire de France.

 

Histoire et caractéristiques des tombes

symbole couronne de vie

 

Vers 1820, l’usage de pierre tombale va petit à petit se généraliser.

Dans un premier temps ce sont de simples pierres dressées à la tête ou au pied, ou des dalles trapézoïdales en « batière ».

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, les tombes seront accompagnées d’une stèle.

Dans la plupart des cas, les tombes protestantes n’arborent pas la croix chrétienne, afin de se différencier des tombes catholiques. Cependant quelques signes décoratifs reviennent régulièrement : des mains de fidélité, des pensées, des couronnes de vie, des étoiles, des cœurs

Mais, ces signes ne sont pas toujours faciles à interpréter.

Deux-SèvresProtestantismeTempleMusée du Poitou ProtestantDe caractèreEn familleHistoireConseils de ProsA deuxAmbassadeur Deux-SèvresEn soloA plusieurs famillesBalades, randonnéesLe saviez vous ?Les petits coins secrets

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme