Current Size: 100%

Le slow tourisme s'accélère !

Stella

Par Stella

le lundi 11 avril 2016

Voir les commentaires

  • Le slow tourisme s'accélère !
Dans un monde où tout s’accélère et où nous ne savons plus patienter, le temps est devenu un luxe. Il existe aujourd’hui une vraie soif d’authenticité, de se libérer des contraintes temps, de découvrir les choses dans l’infiniment petit…

Ici une balade à vélo au cœur du Marais poitevin, là, une balade en roulotte dans la Vallée du Thouet loin des sentiers battus, une halte au marché bio de Niort, une pause dans une de ces chambre d’hôtes qui ont la cote, près des conches du Marais poitevin, une chambre d’hôtes LPO pour apprendre à faire des nichoirs pour oiseaux ou se prélasser au cœur d’un jardin magnifiquement arboré, … bref, des vacances autrement, respectueuse de l’environnement, un véritable ART de VOYAGER : l’art de visiter, rencontrer, observer, comprendre …

 

L’art de prendre le temps appelé régulièrement le Slow Travel ou slow Tourisme comme on dit

 

vélo marais poitevinLe mouvement slow est né en Italie au début des années 80, autour du concept de slowfood. Se présentant comme une alternative au phénomène du fastfood et, plus largement de la "fastlife", le phénomène slow s’est par la suite étendu à d’autres secteurs économiques, dont le tourisme.

Le slow tourisme/écotourisme est une façon de voyager centrée autour de la recherche d’une expérience authentique, une véritable philosophie, qui répond au besoin de prendre son temps, de respecter son environnement et de vivre au plus près de la population locale. Il se caractérise par la recherche de circuits moins empruntés et privilégiant des modes de transports et activités moins polluants.

 

 

Et c’est ce qu’a choisi Marylène : des pérégrinations autour de chez elle, en Deux-Sèvres à la rencontre des richesses locales, comme celle de Pamproux qu’elle souhaite partager avec vous.

 halles pamproux

"J'ai été émerveillée par les halles de Pamproux lorsque à plusieurs reprises j'ai eu l'occasion de traverser le village dans le cadre de mon travail.

 

Un soir, je me suis arrêtée pour une petite découverte à pied afin de vraiment visiter le village.

 

J'ai emprunté la jolie balade bucolique le long de la rivière Le Pamproux et ai été réellement charmée, un vrai coup de cœur et j'en ai profité pour dessiner une vue d'ensemble.

 

 

Mon amie Sylvia Trouvé, artiste, a créé la Route à Croquer et organise plusieurs journées en des lieux différents chaque année. Nous avons eu l'occasion de discuter de llavoir de Pamproux'attrait de ce village et Sylvia m'a demandé de l'accompagner pour le repérage et la préparation d'une Route à croquer à Pamproux. Ce jour là, nous avons croqué la maison avec le porche derrière les halles, et nous avons dessiné le long du Pamproux afin de tester les emplacements qui conviendraient le mieux (orientation par rapport au soleil, plusieurs niveaux de difficultés)

 

Le soleil s'est levé seulement en fin d'après-midi mais nous avons passé une très bonne journée. Nous avons trouvé ce que nous cherchions : des vieilles pierres, de belles architectures, des rénovations intéressantes, de l'eau, de la verdure, une mise en valeur du patrimoine et aussi un grand calme. Les canetons étaient nombreux, le cygne était là, tout pour plaire aux croqueurs débutants comme aux expérimentés.

 

auberge de pamprouxLe jour de la Route à croquer s'est présentée avec un temps incertain et la météo s'est dégradée: pluie et froid. Nous avons trouvé refuge sous les halles pour le croquis de la maison derrière les halles, puis au café pour nous réchauffer. Impossible de poursuivre, nous sommes allés au musée du Tumulus de Bougon pour dessiner à l'abri mais ceci est une autre histoire.

 

Depuis, comme j'avais très envie de dessiner les halles, j'y suis retournée seule..."

Beaux-artsAutrementMarais poitevinLes gens d'iciA deuxAmbassadeur Deux-SèvresEn soloC'est gratuit !Carnet de voyageSoyons écolos et responsables

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme