Current Size: 100%

La Tour Nivelle c’est aussi la Maison littéraire Ernest Pérochon.

Par

le lundi 02 janvier 2012

Voir les commentaires

  • La Tour Nivelle c’est aussi la Maison littéraire Ernest Pérochon.

Né en 1885, date de la construction de l’école de la Tour Nivelle, il est un voisin de ce lieu consacré à l’éducation des enfants les plus pauvres. Hasard ! Il n’en reste pas moins qu’Ernest Pérochon fréquentera la Tour Nivelle et deviendra un défenseur convaincu de ces enfants et de l’École. Instituteur pendant près de vingt ans, Ernest Pérochon a enseigné dans diverses écoles des Deux-Sèvres. Il représente l’un des modèles des instituteurs en milieu rural en ce début du XXe siècle.

Devenu écrivain et malgré une reconnaissance nationale de son talent par le prix Goncourt en 1920, il s’installe à Niort. Amoureux de son Poitou, il ne se décide pas à le quitter pour la capitale. Bien qu’il ait arrêté d’enseigner, il consacre son unique essai au métier d’instituteur. Il écrira également sept livres et romans scolaires. L’Enfant est présent en de multiples facettes de son oeuvre.

 

« Premier octobre: rentrée des classes. Allez! Allez, les écoliers! Cherchez vos livres, vos cahiers! Prenez vos sacs et vos paniers!… Allez! Allez, les écoliers! Le jour de la rentrée, Michel alla donc à l’école. Il y alla en compagnie de Charles et Raymond Dupré. (…) Raymond avait une casquette neuve, une blouse neuve, un sac neuf. (…)Il ouvrit son sac et déballa des richesses: un beau plumier, une règle d’ébène, une gomme à effacer, un porte-plume rouge, et enfin un taille-crayons. »

Ernest Pérochon, A l’ombre des Ailes, 1936.

Plus d’informations sur la Tour Nivelle

Découvrez l’épisode de Sam à la Tour Nivelle

Maison littéraireTour Nivelle

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme