Current Size: 100%

J'ai lu "Les Deux Sèvres Médiévales"

Dame Marianne

Par Dame Marianne

le lundi 25 décembre 2017

Voir les commentaires

  • J'ai lu "Les Deux Sèvres Médiévales"

Isabelle et Michel SOULARD, passionnés d’histoire, et Geste éditions nous livrent cet ouvrage pour mieux appréhender la vie des hommes et des femmes qui ont écrit le passé du département. Dame Marianne est partie, pour vous, découvrir les anecdotes qui ont ponctuées le quotidien de vos ancêtres. Mais point question de faire un résumé du manuscrit, à vous de le parcourir pour en savoir plus !

 

A travers un découpage en trois grandes périodes, on y apprend notamment comment le paysage s’est transformé et comment les hommes se sont adaptés au gré des multiples invasions barbares, de la guerre de 100 ans, des croisades, des luttes fratricides, des trahisons ou bien encore des épidémies de peste et de lèpre, entre autres joyeusetés. On y découvre un territoire, tantôt indépendant, tantôt entre les mains du royaume d’Angleterre et tantôt en conflit avec ses voisins d’Anjou.

 

Ces terres principalement rurales verront apparaitre des fleurons de l’art roman dû à l’importance de la christianisation et à leur localisation sur la route de Saint-Jacques de Compostelle, connaitront l’essor du commerce et donneront naissance, à cette époque, aux premières villes du futur département.

 

Il est également intéressant de noter comment se sont formés les noms, aussi bien des gens que ceux des villes et villages.

 

La coquille de saint JacquesRue Vau de St Jacques, Parthenay

La coquille de Saint Jacques                                                                                    Rue Vau Saint Jacques


Laissez-moi vous retranscrire le texte introductif du manuscrit, sorti de la plume d'un certain Michel BILLY de la Forêt-sur-Sèvre :

 

Deux Sèvres aux deux visages :

 

L’une est Niortaise, l’autre Nantaise,

Mais toutes deux charrient en leur sillage

D’un long passé les doux messages

Qui d’âmes d’enfants douleurs apaisent.

 

Celle du Nord est presque obèse

Tant elle se nourrit de gras fourrages :

C’est la Sèvre des herbages

Où les troupeaux, nombreux, se complaisent.

 

Les chênes, les frênes y poussent plus que le mélèze

Cachant les folles amours de leurs ombrages.

Tout y est secret sous le feuillage :

Filles et garçons s’aiment mais se taisent.

 

Celle du Sud, de la ville aux yeux de braise,

Est plus ouverte sur le monde et parle davantage :

Elle eut jadis la capitale en héritage

Et les jeunes y prennent donc leurs aises.

 

Ne s’y complaît point guère l’ascèse

Quand se répand en vaste marécage,

Poitevin, disent ceux du Nord dans le Bocage,

Pour lesquels le Sud signifie la fournaise.

 

Pourtant, au Sud, dans la forêt argensonnaise,

Pousse le hêtre et croissent les mûriers sauvages.

Même si l’histoire y fit le ménage,

Chizé en est le reste le plus balaise.

 

Elles font partie toutes deux du même diocèse

Mais ne regardent, toutes deux, les mêmes rivages.

Pourtant, céans, on n’y trouve point ravage

Qu’elles purent connaître au temps des troupes anglaises.

 

Ceux qui y vivent y sont même bien bénèzes

Disent les cochons qu’on mène en leurs pacages :

C’est qu’elles arrosent, toutes deux, ces petits villages

Si doux en France qu’ils dissipent malaises.

 

Aujourd’hui, gars d’Aulnay des jeunes Bressuiraises

Vantent les doux mérites quand ils ne sont pas sages

Mais parlent tous, enfin, je crois, le même langage

Quand regardent à l’envers les feuilles et les fraises.

 

La sèvre niortaise, Marais Poitevin, Deux Sèvres

La Sèvre Niortaise

Deux Sèvres, Marais Poitevin 

 

Finalement, on y comprend pourquoi il fait bon vivre, du moins maintenant, dans les Deux Sèvres et pourquoi il y a une telle richesse de monuments et une telle variété de paysages. On peut également rendre hommage à ces gens, seigneurs ou manants, qui ont fait des Deux-Sèvres ce qu’elles sont : un département unique à l’histoire immensément dense... (et encore, nous nous contentons d’évoquer ici uniquement le Moyen-âge !).

 

Férus d’histoire ou simples curieux, ouvrez grands vos mirettes
et parcourez les pages de ce "ressusciteur" de passé !
 


Histoire naturelleMarais poitevinMoyen-âgeParc natureLes blogueurs parlent des Deux-SèvresA deuxAmbassadeur Deux-SèvresAvec un bébé en bas âgeEn groupeEn soloA plusieurs famillesEntres amisEn FamilleTouristes à véloAu fil de l’eauBalades, randonnéesC'est gratuit !Les rendez-vous de l'histoireLes beaux livresMarais poitevin

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme