Current Size: 100%

J'ai deux amours, mon pays et Bagnault.

Dame Marianne

Par Dame Marianne

le dimanche 23 juin 2013

Voir les commentaires

  • J'ai deux amours, mon pays et Bagnault.

Oui da, Dame Marianne aime les animaux, vous l’aurez sans doute remarqué mais elle aime aussi les vieilles pierres.  C’est de Bagnault, véritable joyau de patrimoine dans un écrin de verdure, dont nous allons discourir en ce jour.

 

Il y a quelques années de cela, je suis tombée en amour de ce petit village de la commune d’Exoudun, réputée pour être un haut lieu du protestantisme Poitevin. En y passant dernièrement, quelle ne fut pas ma stupeur d’y découvrir une ruelle des Templiers et même une rue  du même nom. Il y aurait donc eu des Templiers à Bagnault ? J’ai de ce pas décidé d’y regarder de plus près.

commanderie bagnault deux sèvres

 

 

Il se trouve qu’il y eut en effet une commanderie de l’ordre du Temple, construite au XIIème siècle. Elle fut ensuite confiée aux Hospitaliers à la suite de l’expulsion de l’ordre en 1307 pour être finalement détruite au cours du XIXème siècle.

 

Au coin d’une rue… en deux sevres  rue des Templiers

Au coin d'une rue...                                                                  Puis d'une autre

 

 

 

La minute historique de Dame Marianne : Mais qui étaient donc les Templiers ?

 

Remontons au XIIème siècle, après la prise de Jérusalem par Godefroy de Bouillon. La milita christi  ou milice du  Christ fut créée afin de protéger les pèlerins qui se rendaient en Terre Sainte. Puis, le concile de Naplouse, le 23janvier 1120, donna naissance  aux Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon en référence  au Temple de Salomon sur l’emplacement duquel leur siège fut installé. C’est le 13 janvier 1129, lors du concile de Troyes que fut enfin créé l’ordre du Temple.

 

Ces moines-militaires, reconnaissables à la  croix rouge qu’ils arboraient avaient pour fonction de sécuriser les routes d’Orient, de Saint-Jean d’Acre à Jérusalem. Ils participèrent activement aux croisades au côté des armées des Francs et avaient la garde de reliques, de biens que les pèlerins leur confiaient avant leur départ et, plus tard, celle du trésor royal.  

Les commanderies, qui étaient leurs monastères, étaient construites en Occident et leur permettaient le recrutement et la formation de nouveaux chevaliers mais aussi une activité économique, commerciale et financière leur octroyant les moyens de poursuive leur mission en Orient.

 

L’ordre vit venir sa chute suite à la perte de Saint-Jean d’Acre  le 28 mai 1291 et de toute la Terre Sainte, ce qui remettait en cause son existence même. En outre, Philippe IV le Bel, le roi en place, ne voyait pas d’un bon œil cette importante puissance militaire dévouée au pape. Il fit arrêter tous les Templiers le 13 octobre 1307 et les fit condamner pour hérésie et idolâtrie par l’inquisition. Sous la pression du roi, le Pape Clément V ordonna l’abolition de l’ordre le 22 mars 1312.  Les biens des Templiers furent alors cédés aux Hospitaliers, autre ordre religieux de l’époque.

 

 

Un témoignage de leur passage

Un témoignage de leur passage

 

J’ai ouïe dire que la commune serait percée de souterrains. Peut-être ceux-ci mènent-ils au légendaire trésor des Templiers. Mais chut !

 

A propos de trésor, Bagnault en recèle bien d’autres, héritages de  son fort passé historique, que vous pourrez découvrir en parcourant les rues : les logis et seigneuries de la Renaissance, les anciennes hôtelleries et les fontaines.

 

Vous pourrez également pousser votre curiosité jusqu’à Exoudun pour y admirer son château du XIIème siècle.

La nature environnante offre de belles perspectives de promenade.

La nature environnante offre de belles perspectives de promenade.

 

Moyen-âgeMusée du Poitou ProtestantHistoireLes petits coins secrets

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme