Current Size: 100%

J'ai cherché le monstre du Loch Ness à Pescalis de Moncoutant

Persil

Par Persil

le lundi 14 juillet 2014

Voir les commentaires

  • J'ai cherché le monstre du Loch Ness à Pescalis de Moncoutant

A Pescalis, à Moncoutant 

 

« Je ne suis pas un mordu de pêche, alors quel intérêt d’aller à Pescalis ? »

 

Cette question me fait sourire. Le ciel est d’un bleu pur. Quelques oiseaux, effrayés par mes pas, rompent le silence de ce matin d’été. Ma balade autour des étangs (4 km) est un vrai bonheur. La fraîcheur plane sur le site. Je m’arrête pour lire les panonceaux pédagogiques. Quelques pêcheurs, en poste depuis bien longtemps, sont attentifs à leur activité. Une centaine d’hectares d’eau s’offre à mes envies contemplatives. Je scrute attentivement et ne vois aucune trace de monstre ou de dieu au centre des étangs. Tout est paisible. Les chemins sont sécurisés et très accessibles, puisque goudronnés. Ce qui gâche un peu le charme des paysages sublimes.

 

Pêcheur à moncoutant

Pêcheur sur l'étang de Pescalis

 

Après cette promenade vivifiante, je pénètre dans un bâtiment. Je descends dans les profondeurs, accompagné par des bruits d’eau suggestifs. La salle présente la flore et la faune de la région, l’information est documentée et pédagogique. Plusieurs aquariums, dont un très grand, présentent vingt-cinq espèces européennes de poissons. Les aquariums sont bien entretenus et les carpes et autres esturgeons géants fascinent enfants et adultes. J’apprends que le sandre, merveilleux invité de nos assiettes, chasse en meute, qu’il consomme d’autres poissons, morts ou vifs. Que les sources ont moitié moins d’oxygène que les petites rivières et que les libellules sont cannibales. À Pescalis, on apprend beaucoup de choses sur la nature et sur la pêche. On sait tout sur les ustensiles de pêche, les anciens (très belle présentation) et les modernes. Ces derniers sont incroyablement nombreux et sidérants de technicité.

 

J’ai aimé le film projeté, expliquant l’origine et les objectifs de Pescalis. On perçoit bien à la fois le «déplacement des montagnes» qui a été nécessaire pour faire vivre cette réalisation et le résultat : une pêche miraculeuse où des entrepreneurs se sont laissés attraper par l’épuisette de la puissance publique, initiatrice du projet. J’ai moins aimé la disparition de tout ce qui sollicitait l’imagination du spectateur il y a encore quelques années : la légende de la carpe d’or racontée par Yannick Jaulin ou les superbes saynètes de « la salle ronde », celle-ci étant un peu vide désormais. Dommage, l’imaginaire n’a plus beaucoup de place.

 

Poisson à Pescalis  Aquarium à Pescalis

Salle des aquariums, Pescalis

 

Pescalis est une station véritablement verte, qui parle aux sens et à l’intelligence et qui donne aux amoureux de la nature l’occasion de séjourner au moins deux ou trois heures avec un plaisir assuré.
Et l’on peut emporter son panier, il ne manque pas de tables, de bancs et de petits coins abrités au bord de ces étendues d’eau, majestueuses et tranquilles.
On se sent bien à Pescalis, accueillis et sereins.


AnimauxBiodiversitéDeux-SèvresvisitePescalisNatureLes gens d'iciA deuxEn soloEntres amisAu fil de l’eauBalades, randonnées

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme