Current Size: 100%

J’ai retrouvé Bambi et sa mère, près des cistudes...

Persil

Par Persil

le mercredi 14 août 2013

Voir les commentaires

  • J’ai retrouvé Bambi et sa mère, près des cistudes...

 ... au Zoodyssée de CHIZE.

 

Ce jeune faon, prince de la forêt curieux de tout, a de joyeux compagnons tels que Panpan, le lapin amusant et l’adorable Fleur.  

 

Mon fils rentra du cinéma en larmes, la maman de Bambi était morte. Je maudissais Disney qui ainsi avait introduit le drame à la maison. Durablement. Vingt-cinq ans plus tard, le gamin se souviendrait encore de cette scène traumatisante. Je pensais à tout cela en regardant ce joli faon boire goulument le lait de sa mère et gambader dans l’herbe haute de Zoodyssée.

 

 

cistudes et faon

Jeune faon et sa mère et les tortues cistudes, zoodyssee.

 

À quelques mètres des cistudes, belles petites tortues dont on me dit que les congénères partiront vivre environ soixante-dix ans dans un lac de Savoie. Elles seront réintroduites dans un milieu naturel, ainsi que des outardes canepetières et bientôt des visons d’Europe, grâce à l’action de l’équipe de Chizé.

Zoodyssée n’est pas qu’un zoo. Je comprends que c’est aussi une école de la vie, qui nous fait découvrir l’univers et l’odyssée des espèces, dont la plus encombrante est l’homme

 

 

Comment choisir le sexe de ses enfants ?

Pour avoir une progéniture de sexe féminin, il faut privilégier la pleine lune, à moins que ce ne soit le contraire, attendre la lune en croissant... Avant cela, il faut faire le choix du partenaire, ce qui est le résultat d’un travail très laborieux. Mais être choisi n’évite pas les risques et, parfois, « il faut tambouriner selon un code que reconnait la dulcinée pour ne pas se faire dévorer ». 

 

cerf- zoodyssee

Cerf Elaphe, zoodyssee.

 

Je parcours les six pavillons «Humanimal». Ils présentent tout ce qui sépare l’homme de l’animal, mais aussi tout ce qui les rapproche. Encore plongé dans ces questions existentielles, une nouvelle information m’interpelle.

Savez-vous qu’une libellule déprimée est en plein bonheur dans un éco-bassin ?

Et que l’on peut s’impliquer dans les villages pour s’approprier la biodiversité et mieux la préserver ? Chiche ! 

 

 

Le chantre de la biodiversité.

Ce site nous rend intelligents et donne envie de changer de comportement. Il est dans la lignée du zoo exemplaire de Doué-la-Fontaine, recherchant à la fois à présenter des animaux sauvages dans un environnement le mieux adapté à leur bien-être et à s’engager pour la défense de la biodiversité et la préservation d’espèces menacées. En invitant le public à partager les mêmes valeurs et le même engagement.  

 

loutre

Loutre d'Europe, zoodyssee.

 

On m’avait dit « parc gigantesque, on ne voit pas les animaux, on s’y perd... » Faux !

 

Trois parcours sont proposés à la visite et la signalétique est claire. Je les ai tous essayés... 

 

« En privilégiant une partie » : 1 à 2 heures pour parcourir les petits parcs, les animaux sont presque à portée de main, du renard à la loutre, les enfants et les photographes sont aux anges.

« En découvrant le parcours Humanimal » : de 10 minutes à 1 heure selon l’attention des visiteurs... Ces pavillons sont intéressants, mais ils ont besoin d’être rafraichis. Le chantier est engagé et la ruche qui jouxte l’un d’entre eux montre l’esprit, très ingénieux, dans lequel l’évolution se fera.

« Balade en calèche » : 45 minutes (avec un supplément de tarif ). La visite des grands parcs est adroitement commentée par Pascal qui n’hésite pas à arrêter le cheval, « la Marquise », pour bien observer les animaux. Lesquels viennent systématiquement à sa rencontre, l’observation dans de bonnes conditions est quasi garantie.

« En prenant son temps » : 2 à 3 heures de marche ombragée. Les parcs sont en effet très grands, mais la balade devient alors « chasse au trésor », on est à l’affut pour apercevoir les petits marcassins ou les lynx si impressionnants.  

 

Pour rythmer le parcours, j’aurais aimé que l’on me propose un audioguide, pour une visite enrichie par les commentaires de Pascal ou d’un autre guide-soigneur. À condition toutefois que l’appareil soit de type téléphone, car il n’est pas question de se priver, par un casque, du concert permanent d’oiseaux. Un récital dominé par quelques paons qui tiennent à rappeler qu’ils sont les chefs de la contrée. 

 

Ce site apporte une grande bouffée d’oxygène, à nos poumons et à nos neurones, et il mérite que l’on y passe la journée, on peut manger sur place.

BiodiversitéZoodysséeNatureEn FamilleCarnet de voyageLes incontournablesSoyons écolos et responsables

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme