Current Size: 100%

J’ai rencontré Daniel et François BOUCHET, résistants…

Persil

Par Persil

le mercredi 19 juin 2013

Voir les commentaires

  • J’ai rencontré Daniel et François BOUCHET, résistants…

…au Centre Régional Résistance & Liberté à THOUARS

 

 

révolte individuelle à la résistance organisée

 

« Nous emportons deux armes avec nous, un vieux revolver et une grenade offensive. Un peu léger pour attaquer, mais on peut se défendre avec ça...»

 

«Le sol est humide, la fougère qui ne manque pas heureusement va nous fournir une bonne litière. Un repas par jour, nous mangeons dans les boîtes d’explosifs et nous buvons dans celles des détonateurs. L’eau manque, nous ne nous laverons pas... Le 5 septembre 1944, nous entrons à Poitiers. Nous recevons une étonnante ovation sur la place d’Armes. Minutes vraiment émouvantes... »

 

Pour le pain, pour la liberté

 

photo sabotage contre résistance et liberté

Le Docteur Daniel BOUCHET était médecin de campagne à St-Loup-sur-Thouet. Comme lui, d’autres médecins s’engagèrent dans la Résistance, bénéficiant d’ausweis (laissez-passer) et de bons d’essence qui leur permettaient de se déplacer librement pour visiter leurs malades et, parallèlement, de participer à de nombreuses activités clandestines.

Le fils du Dr BOUCHET, François, était jeune étudiant lorsqu’il entra à son tour dans le maquis, à l’instant où son père fut condamné à mort pour la seconde fois et envoyé à Buchenwald.

 

 

 

résistance et liberte à thouars

 

 

 

Les résistants, femmes et hommes, étaient des gens ordinaires. Ils se battaient pour donner à manger à leurs enfants, pour la sécurité de leur famille, pour une vieillesse tranquille, pour pouvoir parler leur langue, pour le droit à la liberté...


 

 

 

Pudeur et sobriété

Le Centre Régional Résistance et Liberté (CRRL) présente avec pudeur et sobriété ces femmes et hommes « de l’ombre ». Ils avaient mille raisons d’agir, autant que ceux qui n’agissaient pas. Ils se sentaient poussés « par la force des choses », pas par le goût de l’héroïsme.

 

centre résistance et liberte deux sevresCe qui frappe dans ce Centre, c’est sa simplicité, on lui reprochera peut-être un certain manque de moyens, mais ce dépouillement est à l’image de ces résistants, pas d’esbroufe, seulement du respect pour ces inconnus, ces gens subitement enlevés à leur vie « normale ». Les personnages célèbres, De Gaulle, Pétain et les autres, ne sont que des repères, ils ne sont pas le sujet principal.

Avec le CRRL, on découvre l’essentiel, pas de superflu ni d’exhaustivité, pas de leçon d’histoire dans l’acception ennuyeuse de cette expression, des témoignages, des faits, des écrits, des objets émouvants et, au fond, une vraie leçon de vie.

 

lettre henri centre résistance et liberté 

 

«...Mon cher fils, avant de mourir, je t’envoie mes dernières pensées. Rappelle-toi de ton père qui t’a tant aimé et qui va dans quelques instants aller rejoindre celle qui fut ta mère...»

 

Henri, un cheminot thouarsais, fut fusillé ainsi que 26 de ses camarades. C’était le 22 octobre 1941.

 

«...Ici, on va y claquer. Le crématoire, la fumée, l’odeur, pas possible qu’on se tire de ça et personne n’en saura jamais rien...»


 

photo de déporté - centre résistance et liberté

 

Le témoignage de Gérard Pichot sur son arrivée au camp de Buchenwald est bouleversant.


L’audioguide me plonge brutalement dans l’horreur totale, La parole est claire, en toute simplicité elle décrit l’incroyable. J’ai l’impression que Gérard Pichot raconte un épisode récent de sa vie, comme si le temps ne s’était pas écoulé depuis le passage de cette funeste porte.

 

 

 

 

Les documents audiovisuels sont la perle de ce musée. Ils m’ont permis de me transporter instantanément au coeur de notre histoire. Une période tragique, impitoyable, baignée de sang et de larmes. Une histoire également très humaine et sensible, où la solidarité et le don de soi ont scellé le destin d’innombrables anonymes.

 

Une histoire à ne pas oublier et à transmettre, ce que fait très bien le Centre régional «Résistance & Libertés».
RésistanceCentre Régional Résistance et LibertéHistoireCarnet de voyage

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme