Current Size: 100%

En quête d’un plan sortie pour le week-end ? Le loup a ce qu’il vous faut dans son escarcelle.

Dame Marianne

Par Dame Marianne

le vendredi 07 juin 2013

Voir les commentaires

  • En quête d’un plan sortie pour le week-end ? Le loup a ce qu’il vous faut dans son escarcelle.

Plan ? Loup ? Plan loup ? A l’heure où ce fameux plan loup fait grincer des dents dans certaines chaumières, celui-ci rappelle une petite histoire à Dame Marianne qu’elle va s’empresser de vous conter.

 

Il était une fois, un loup, pas si grand et pas si méchant que ça mais qui faisait très peur. On prétendait qu’il dévorait tout cru les petits enfançons et les jouvencelles égarées, ce qui était bien entendu une hérésie. On l’assimilait même au Diable. De là, naquirent de terribles légendes. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la « Bête du Gévaudan » ?

 

Le roi Charlemagne, qui, comme nous le savons tous, avait inventé l’école, créa en son temps des compagnies de louvetiers. Ces derniers se faisaient payer par les villageois pour exterminer l’indésirable animal. Plusieurs techniques étaient employées, toutes plus cruelles les unes que les autres et les chasseurs se firent même seconder d’un compagnon à quatre pattes aussi grand qu’un veau et au poil hirsute, le Lévrier Irlandais, dont la puissance était telle qu’elle en faisait un redoutable prédateur pour le loup.

 

 

zoodyssée et les loups

Des Lévriers Irlandais ou Irish Wolfhound

 

La population de loups qui était très importante au Moyen-âge se vit donc diminuer au fil des siècles jusqu’à totalement disparaître du paysage français. C’est dans les Deux-Sèvres que l’un des derniers spécimens fut abattu aux alentours des années 1930. Triste victoire !

 

Mais, voilà quelques années, mon compère loup a décidé de repointer le bout de son museau depuis chez nos voisins Italiens. Et aujourd’hui, on dénombre en France quelques 250 individus répartis sur une dizaine de départements.

 

« Dame Marianne », allez vous me dire, «votre histoire est bien jolie mais elle ne nous dit toujours pas comment le loup peut nous faire passer un bon moment, là au XXIeme et dans les Deux-Sèvres ! »

 

Très bien braves gens, je vais de ce pas vous montrer où aller quérir cet énigmatique animal qui a su survivre à la fureur dévastatrice de mes contemporains.

 

C’est ici, à Zoodyssée, dans le sud Deux-Sèvres qu’il coule des jours paisibles auprès d’autres espèces sauvages Européennes dont certaines sont protégées, élevées et réintroduites, comme les tortues cistudes ou les visons d’Europe.

 

les loups et zoodyssée

Les loups de Zoodyssée

 

Maintenant que vous voilà aguerris, qui saura me dire combien de loups compte notre département ?

 

Parc natureZoodysséeHistoireEn FamilleCarnet de voyageLe saviez vous ?

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme