Current Size: 100%

Descente de la Sèvre Niortaise jusqu'au Marais poitevin # JOUR 3 et fin

Stella

Par Stella

le lundi 17 octobre 2016

Voir les commentaires

  • Descente de la Sèvre Niortaise jusqu'au Marais poitevin # JOUR 3 et fin

Après un petit déjeuner en terrasse, direction le Marais poitevin, le Pays vert et Chemin d’eau.

Quelques coups de pagaie et Magné apparaît...

 

... comme par enchantement avec ses charmantes maisons traditionnelles.

Outre son Festival de peinture, sur ce village flottent de nombreuses légendes, dont l’une d’entre elles qui raconte qu’un beau jour Garguantua jeta son dévolu sur une jeune Maraîchine, Macrine, qui ne s’en laissa pas conter. Poursuivie à travers le marais, elle fut sauvée in extremis par la pousse miraculeuse d’un champ d’avoine qui la déroba au regard du géant.

Mais Magné, c’est avant tout l’île maraîchine, un village maraîchin relié aux communes voisines par cinq ponts construits au siècle dernier.

 

magné, marais poitevin

 

Et l’écluse de Magné sur le site du Marais du Pin vaut le détour : une ravissante maison éclusière de 1865 attend les passants. A proximité se situe la « motte qui branle » dont la légende de la fin du XIXème siècle raconte que le sol instable engloutissait dans les marécages les voyageurs malchanceux !

 

En fait, la « motte », parcelle élevée et entourée de « fossés » (petits canaux) pour cultiver les légumes de la ferme, vacille sous le poids de ses visiteurs, surtout à l’époque des crues.

 

Direction La Garette, village traditionnel au charme certain !

Pause déjeuner sur une aire de pique-nique bordée de canaux dans un village typiquement maraîchin, un village rue, La Garette, un endroit plein de charme et surtout en dehors des sentiers battus. Là, les ponts et les passerelles témoignent de l'aménagement du Marais mouillé, jadis uniquement praticable par barque. La Garette est une des premières îles qui a émergée du vaste golf des Pictons qui occupait autrefois l’emplacement actuel du Marais poitevin.

 

 

La table est dressée dans un des premiers embarcadères du Marais poitevin : l’Embarcadère Venise Verte Evasion.

 

repas du marais poitevin

 

D’ailleurs la photo de l'Amiral Cardinaud - le fondateur des embarcadères du Marais poitevin, un visionnaire au début du XXème siècle, unijambiste pour l'anecdote ;-) - trône encore sur le comptoir de la boutique de l’Embarcadère.

 

Repas typiquement maraîchin : farci poitevin, jambon mojettes, glace à l’Angélique.

 

 

 

En route pour le Marais Sauvage, ici le seul bruit, c'est le chant des oiseaux

 

Et le périple continue, toujours loin des espaces gorgés de touristes, direction le Marais sauvage. Là, plus Romain et Pierre avancent, plus les maisons se font rares, et les oiseaux présents !

 

L’aventure se termine au camping du Lidon à Saint-Hilaire-La-Palud, capitale du Marais poitevin Sauvage, un véritable havre de paix. Cet endroit offre un paysage tout de même marqué par la présence de l’homme comme en témoignent les trous de bris du marais autrefois exploités pour la fabrication de tuiles ;-)

 

camping marais poitevin

 

Arrivée directe dans le camping pour une douce nuit sur de vrais matelas, dans une tente toile et bois. Et pour se remettre de leurs efforts, quelques longueurs dans la piscine s'imposent...

 

Après avoir récupéré de tous leurs efforts, ils pourront découvrir à l'aube la tranquillité du Marais sauvage ainsi que le réveil de la faune et des lumières surprenantes en ces lieux…

 

Peut-être poursuivront-ils jusqu’à la mer ?!! …
barqueBiodiversitéContesCoulonDélices gourmandsDeux-SèvresgastronomieMarais poitevinNiortVenise VertevisiteAutrementDe caractèreEn familleMarais poitevinLes gens d'iciA deuxEn soloEn FamilleAu fil de l’eauBalades, randonnéesBien-être et santéC'est gratuit !InclassablesInsoliteLes incontournablesLes petits coins secretsMarais poitevinSoyons écolos et responsables

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme