Current Size: 100%

Aux Oiseaux du Marais, Francis fait découvrir les espèces locales

Laurent

Par Laurent

le lundi 19 août 2013

Voir les commentaires

  • Aux Oiseaux du Marais, Francis fait découvrir les espèces locales

 

En ce matin d’Août, Francis Hervouet me fait découvrir son parc « Les oiseaux du Marais » à St Hilaire-la-Palud. En même temps, il apporte de la nourriture à ses pensionnaires avant l’arrivée des visiteurs.

Le parc ornithologique a été ouvert en juin 2001 en partant du constat qu’on connaît mal les oiseaux typiques de la région. Il forme un espace très ombragé propice à la détente. Ses 8 hectares proposent un parcours pédestre de plus de 3 km. Géré par Francis et son épouse Nathalie, il a accueilli 26 000 visiteurs en 2012.

Aux Oiseaux du Marais, il y a régulièrement des nouveautés. Des traits mulassiers, chevaux de trait arrivent prochainement. Pour l’année prochaine, Francis prépare une volière avec point d’observation pour des oiseaux discrets.

 

Son activité est très prenante. Certains animaux doivent être nourris tous les jours. Pour les cigognes, hérons et ibis, la ration est composée de poussin décongelé. D’autres comme les avocettes reçoivent des aliments à base de poisson, qu’il met à flotter dans de l’eau. Ce jour-là, Francis s’inquiète en découvrant une grue mal en point, qui a besoin de soins.

 

 Francis au parc ornithologique du marais poitevin

Francis devant ses ânes

Ancien éleveur de chiens de chasse, Francis se passionne pour l’observation des oiseaux, par exemple en baie de l’Aiguillon. Il est bien sûr incollable sur le comportement des différentes espèces.

De nombreuses variétés d’oiseaux, plus ou moins rares

Une majorité se reproduit dans le parc. Parmi celles de la région, on trouve par exemple le courlis des champs (oedicmene criard), un migrateur qu’on entend le soir dans les zones cultivées, le harle piette, la nette rousse, dont le mâle a le bec rouge, le héron garde-bœufs, entièrement blanc et assez répandu.

Une autre nouveauté 2014 sera des jeunes hérons pourprés en exclusivité. Ce sont des migrateurs typiques du Marais poitevin, qui passent l’hiver en Afrique.

 

Permettant une grande proximité avec les oiseaux, le parc permet de voir le héron bihoreaux. Il n’y en a qu’une centaine dans le Marais et ils ne se laissent guère approcher.

 

héron du marais poitevin

Parviendrez-vous à photographier le héron bihoreux, un grand peureux ?

aigrettes garzettes du marais poitevin

Des aigrettes garzettes, une variété de hérons blancs

 

Cigognes du marais poitevin

Les cigognes adultes se reconnaissent à leur bec plus rouge. Le parc accueille 4 jeunes.

Grue cendrée du marais poitevin

La grue cendrée

Avocette du marais poitevin

Des échasses et une avocette (en bas à gauche, avec du noir)

Ces jeunes avocettes n’ont pas de noir. Elles ont été pondues dans le parc et placées en couveuse.

Ces jeunes avocettes n’ont pas de noir. Elles ont été pondues dans le parc et placées en couveuse.

La talève sultane, très rare dans le Marais poitevin  Les canards ne sont pas absents. L’erismature rousse prend un bec bleu jusqu’à la parade nuptiale. Classée nuisible (notamment par rapport à sa cousine à tête blanche), elle ne doit pas s’échapper.

La talève sultane, très rare dans le Marais poitevin

 

Les canards ne sont pas absents. L’erismature rousse prend un bec bleu jusqu’à la parade nuptiale. Classée nuisible (notamment par rapport à sa cousine à tête blanche), elle ne doit pas s’échapper.

 

Le canard souchet, typique du Marais

Le canard souchet, typique du Marais

Comme tous les canards mâles, le harle couronné a perdu ses couleurs après la parade nuptiale

Comme tous les canards mâles, le harle couronné a perdu ses couleurs après la parade nuptiale

Trois femelles harles bièvres à la parade  Le râle du Brésil n’est pas une espèce locale. Il est dans le parc à titre de curiosité, notamment pour les enfants.

Trois femelles harles bièvres à la parade

 

Le râle du Brésil n’est pas une espèce locale. Il est dans le parc à titre de curiosité, notamment pour les enfants.

 

 Le râle du Brésil, que Francis surnomme le « dahu »

Le râle du Brésil, que Francis surnomme le « dahu »

oiseaux du marais poitevin pas farouches

 Il n’est pas farouche…

Outre la compagnie des oiseaux, le parc offre une salle de projection, plusieurs espaces de pique-nique, un embarcadère pour des visites guidées ou non, un enclos avec des chèvres. Et pour prolonger la soirée en plein air, deux associations proposent en été juste à côté un cinéma et un spectacle son et lumière.

AnimauxGrand site de FranceMarais poitevinOiseauxParc natureVenise VerteParc Ornithologique du Marais poitevinNatureAu fil de l’eauMarais poitevin

Commentaires Facebook

Les sites

Deux-sévres Tourisme